samedi 11 janvier 2014

DE LA QUENELLE ANTILLES GUYANE & MÉMORANDUM DE L’HISTOIRE DE L’ANTI-SÉMITISME A LA RÉSISTANCE ANTI SIONISTE

DE LA QUENELLE ANTILLES GUYANE &  MÉMORANDUM DE L’HISTOIRE DE L’ANTI-SÉMITISME A LA RÉSISTANCE ANTI SIONISTE




Préliminaires
Les sémites qui sont des Hébreux : noirs arabes juifs et autres peuples d’Afrique et d’orient se doivent être solidaires de l’antisionisme, ainsi que  l’humanité entière.
A) Les juifs antisionistes israéliens dans le monde ont déclaré,  reconnaître et condamner avec  la plus grande fermeté, ci-suit, leurs déclarations:
·         «  le sionisme a fabriqué dans l’histoire des faits pour la production de  l’antisémitisme qui a fait tant de mal aux juifs eux-mêmes.
·         Les dérobades  du système de bouc émissaire, tournent autour des camouflages et des transferts criminels condamnés par les juifs antisionistes,
·          Les allégations sionistes du Talmud font l’objet  de production du racisme  envers les gentils : (goy et ou goyin) en dénigrement de leur humanité, par  la pseudo-théologie d’apologie de crime et (du racisme-apartheid) contraire aux enseignements de Dieu, de la sainte Thora, et de la sagesse du judaïsme et des juifs respectueux de l’orthodoxie prophétique) ».
B) ll est a rappeler : l’histoire de la déportation  et la Traite des populations noires d’Afrique vers les Amériques, les Caraïbes et les Antilles Guyane par des esclavagistes juifs sionistes ;dont font état de nombreux chercheurs   historiens  européens, Nord et Sud : américains,  et caribéens ;  dont le martiniquais feu Pierre Davidas dans le  livre « CE QUE JE DIS DU SIONISME » : un exposé détaillé des crimes de déportation, d’esclavage des colonialistes juifs européens et français. En  Martinique : «  les colons exploiteurs juifs dénommés  les Békés (pied-noir) descendants de Marchands d’esclaves à Saint-Pierre. Des colons européens, d’origine Hollandaise et autres « blancs  ASHKÉNAZE YIDDICHOPHONE juifs actionnaires de la compagnie des Indes Occidentales… » (Ce que je dis du Sionisme  Editions Antilla 1984 auteur Pierre DAVIDAS).

PREMIÈRE PARTIE
Considérant les principes fondateurs A.G.P.S.E (Antilles-Guyane Peuple sans Etat),
Compte tenu de l’occupation des médias, des institutions, français et européens par  l’influence tierce d’un autre état, qu’une majorité de l’opinion publique n’a cessé de dénoncer comme étant l’Etat sioniste d’Israël.
Nos peuples des Antilles Guyane ne peuvent que respecter DIEUDONNE, le peuple opprimé de France, les patriotes et résistants  français et européens qui sont censés être leurs véritables alliés dans la lutte  commune contre le sionisme : le vrai visage du colonialisme français et de l'impérialisme européen.


Du point de vue des derniers colonisés où en sont les  français et européens  par rapport au sionisme ?
         La gouvernance française renvoie à des clichés et stéréotypes qui agacent l’opinion et qui ne crédibilisent pas les responsables politiques. Au contraire ces politiciens se sont faits décrédibilisés. Ils sont de plus, stigmatisés par leur incompétence à résoudre les nombreux problèmes de la France et des français en colère.  Ces dirigeants  colonisateurs, affichent une totale dépendance et addiction au sionisme. Ils cautionnent et supportent  les dérives agressives d’Israël en Palestine. Des milices affiliées, pro sionistes interdites aux  Etats-Unis sévissent de manière criminelle, en toute aisance et liberté en France ; au point qu’on affirme  qu’elles sont  adoubées.
          En effet des informations en circulation dans l'opinion internationale ont fait état, de l'existence des influences  d'une tierce entité dénommée "ISRAEL" ou du sionisme  disposant de ses réseaux, des agences, médias, officines et  agents intégrés au sein des   institutions.
         A cet effet, l'opinion publique française et européenne s’est  s'indignée en  manifestant son mécontentement envers l’établissement. Une position exprimée par tous ceux qui dans le monde condamnent l’occupation.
  L’expérience de la libération et de la résistance française et européenne avait reçu  le soutien et l’engagement d’autres peuples. Ils avaient   consentis de nombreux sacrifices. Ils  s’indignent de toutes formes nouvelles d’occupation. Leur souvenir du général de Gaulle  des résistants de la France libre, contre l’occupation de l'Allemagne nazie ; rappelle à la mémoire du régime de  Vichy et l’existence des collaborateurs  français « de droite et de gauche »...
En ce sens, la  QUENELLE de DIEUDONNE  tacle  la réalité française; raison pour laquelle ce geste interpelle la société et ses acteurs politiques indifférenciés par rapport au positionnement  au  sionisme. Ce phénomène qui perturbe la France et ou l’Europe   correspondrait « qu’en même !! » à deux périodes  d’une collaboration… Une période « collabora –sioniste « » est répertoriée dans l’histoire et l’autre inscrite dans une réalité française qui dérange. Surtout à cause des effets secondaires, humoristiques,  des renvois à un passé pavoisé, de cicatrices au  vif selon les bords politiques. En conséquence ceux  qui, se considèrent visés et sur la sellette par les renvois, de la liberté d’expression,  ne peuvent  réagir de manière intempestive  et peu empirique. Les critiques artistiques ou les recherches historiques objectives, documentées mêmes probantes  se sont avérées insupportables. Sans  douter des effets secondaires, des transferts de la réalité au passé  intemporel de toute collaboration indélébiles,  « aux crimes contre l’humanité ». Les effets placebos n’ont pas toujours les vertus curatives en dépit des  certificats et propagandes   victimaires. Le chef de la preuve   s’est toujours révélé comme antidote de la propagande victimaire,  ce qui dérange autant les stéréotypes de consommation que les  attachés publicitaires orchestrant  tous certificats et  revendications du martyr et de l’héroïsme. Les procédés ont fait long feu  aux USA et ailleurs  dans le monde, puisque  la justice et les tribunaux se sont prononcés pour des formes d’abus et d’escroqueries lucratives qui se sont servis de la mémoire des victimes, des atrocités criminelles du nazisme infligées au peuple juif au sein duquel des éléments profiteurs exploitent les occisions qui font le larron.   
La quenelle, telle une psychanalyse,  ramène à un passé et une actualité troublante la société et ses acteurs politiques, traumatisés par les vertus exorcisantes de l’humour acide.
L’histoire documentée et impartiale  à ses quenelles aux  atrocités de tous les crimes commis contre l’humanité.
L’empirisme de la quenelle de  la recherche  historique ne privilégie concernant ces crimes contre l’humanité ni les catégories supérieures et inférieures ou « damnés de la terre ».
La souffrance victimaire d’un corps et d’une âme humaines martyres et génocidés des atrocités, et forfaitures  criminelles qu’ils soient du nazisme, de l’esclavagisme, des flibustiers de  l’apartheid, et du sionisme n’a pas de hiérarchies sociales, raciales ou d’obdience. 
Il faut rechercher là les protagonistes autour de la quenelle avec des motivations d’affirmer ou d’infirmer pour la défense ou l’accusation en fonction des positions et renvois du passé à la réalité.
Le combat de la quenelle  traverse l’histoire des  civilisations.  DIEUDONNE  par son renvoi à ses origines africaines ; il n’a rien à se reprocher. Ce qui n’est pas le cas de ses détracteurs. Ceci explique son aise face à ses inquisiteurs contrariés à voir un l’humoriste, découvrir leur vrai visage. La tradition à vouloir se vacciner  de son passé historique est une forme de flagellation castration. Ce complexe de culpabilité lorsqu’il devient la hantise des   acteurs « civilisationnel » dérange. Partant  à ce niveau les velléités de falsifications, de montage trahissent des erreurs et libertés de déformation des faits. Cette réalité est à la base des entrepreneurs de la falsification et des montages.  Sauf le crime parfait les résurgences du savoir sont allergiques au diktat de la pensée unique. En face l’historien, le chercheur, l’intellectuel libre penseur n’ont comme alternative d’être soit un consommateur de la pensée,
C’est le secret de la confiscation de la mémoire qui conduisit s’approprier de l’histoire. Les bourreaux et vainqueurs ont été les premiers entrepreneurs à écrire l’histoire de manière à l’immortaliser et revendiquer l’exclusivité de son écriture, du penser tout en stigmatisant et clouant au pilori toute recherche contradictoire  empirique ou objective.
A cet effet des bourreaux des peuples premiers ont commencé  à écrire de leur propre main l’histoire, leurs doigts à peine séchés du sang   des peuples victimes, qu’ils avaient auparavant  martyrisés   et ou génocidés. Après avoir   établi leur les  de règles de « civilisation » et du droit, et de contrôle des richesses de leurs  victimes. Quand les avatars des résistants en captivité ont été acculés des cachots à souscrire aux   diktats et  clauses de la reddition de leurs peuples assujettis, nous avons en exemple le cas Haïti première république noire.
L’embarras à droite et à gauche relève d’une phobie de remise en cause du politiquement correct. Les socialistes actuellement au pouvoir sont renvoyés à leur « image du politiquement correct ». Face aux perspectives de suicide politique, le  traumatisme collectifs   des apparatchiks  de « droite comme de gauche ramène à fourbir leurs armes secrètes institutionnelles  et systémique, qui nécessitent des sacrifiés et bouc émissaires pour se tirer d’affaire. A vaincre sans péril on triomphe sans gloire les cibles les plus faciles à impacter pour un issue de secours ne sont-elle pas : la liberté d’expression, la recherche et l’histoire, les libertés fondamentales, le droit des gens et des citoyens, décidément sous le « maccarthysme » des cibles faciles  qui sont à la portée de l’autorité exercée en malveillance, par des politiques se sachant  fragilisés et éphémères ; du fait qu’elles sont assujettis au pouvoir du verdict populaire et des urnes.

 De cette analyse découle, les recours aux garde-fous institutionnels du système sous influence  sioniste. Ceci révèle la fragilité de l’homme derrière « l’autorité » ; y compris leur fragilisé et faiblesse lorsqu’ils sont mis à nus et exposés à la réflexion, à la pensée, à la liberté d’expression, aux manifestations , aux historiens, et artistes humoristes faiseurs de « rois » qu’en bien même ils sont stigmatisés de « pitoyable bouffon »   dans cette partie d’échec et mat ou de poker menteur  de politiciens  aux abois…

jeudi 9 janvier 2014

Aspects théologiques des droits de l'homme et les équivoques de l'anti- droit de l'homme selon les origines et acteurs législatifs

LES DROITS DE L’HOMME ET L’ANTI-DROIT DE L’HOMME SELON LES ORIGINES ET ACTEURS LÉGISLATIFS
Le livre Aspect Moral de la Force en Islam (réf Mohammed Hossein Fadhallah[1] éditions AHLBEIT)
Feu son excellence Cheikh Mohammed Hossein Fadlallah est un grand Savant théologien Chiite libanais   ex représentant du Hezbollah il a inspiré mes présentes réactions et interrogations par rapport à ces deux vidéos  citées.
Genèse des origines de l’aspect moral de la violence dans la loi ?
 Et
 Origines de l’aspect immoral de la violence  dans les pseudos lois ?
Interrogeons nous un instant: Dieu est-il "sentimental"au détriment des fondamentaux ou de  l'application des peines?   l'assertion  "sentimental" doit être pris au subjectif, à l'instar de la sensiblerie affective, des réactions humaines négatives, au regard de l'application de certaines peines légales qui paraissent de nos jours "grossières et anachroniques et barbares"
C'est vous comprendrez  l’opinion que se font certains  de Dieu  bien qu'étant des  « Croyants » et  l’idée  d'autres "non Croyants"  évoquant le "Bien"ou le "Mal"  en fonction de leur athéisme...
 Détromper vous messieurs et mesdames, de vos  instincts,qui  sont sollicités à tout instant par la séduction de vos âmes bestiales, en vous faisant  du mal à vous mêmes (et à vos sociétés),parce que reliés (au système) et à vos propres chaines par addiction systémique et dépendance idéologique et aliénation intellectuelle  ou culturelle…

 «  Si tu n’as pas de pudeur fais ce que tu veux ! » A DIT l’Imam Ali(A.S).
Sachons que toute transgression d'interdiction divine et prophétique sur Terre, a besoin d'une autorité et des lois pour rétablir la norme au profit de la morale et des bonnes mœurs préservatives de l’identité de l'humanité terrienne, face aux délinquances sexuelles(et ou injustices de toutes  natures)  et leurs conséquences dégénératives précisément,( « de cette identité  humaine»; que l'existence de la  lois est censée préserver)inhérentes aux dérives de l'âme bestiale.
La loi AUTHENTIQUE , dans le bien fondé de ses applications,  n’est-elle  l’aspect moral de la violence ?
La loi falsifiée de l’immoralité et de l’injustice n’est-elle l’aspect immoral de la violence  érigée illégitimement en contre-loi ?

Certes certains occidentaux et autres se prétendent "des civilisateurs" comme nous dit le Coran et les livres sacrés, mais veulent-ils  (  consciemment ou inconsciemment)   s’imposer à l'humanité  sollicitant ou nourrissant l’âme bestiale de ses impuretés. Il s’explique de l’occident et ou du sionisme,  leurs doctrines dégénératives, afin d'exploiter et de  dominer la créature humaine par la tentation et l'exacerbation,  le recel, des vils instincts et pulsions malsaines, au nom de "leur liberté d'obédience satanique"!!!
 Pour certains l’homme ne vient pas de Dieu mais du hasard( théorie de Darwin). Veulent-ils  dire  que: l'homme vient de Lucifer (du diable) " le grand architecte de l'univers" ? ou  moloch et d’autres divinités que DIEU(…) pour lequel ils sacrifient (..) 
C'est la raison pour laquelle ils ont inventé … LEUR PARLEMENT ET LÉGISLATION (dite laïcité systémique) cloisonnés ou   séparés, du Bien ou des bonnes mœurs ou religion ; laïcité

La monothéisto-phobie occidentale et ou sioniste est caractérisée par la rébellion diabolique. Cette doctrine est fondée sur la théorie "ni  Dieu ni maître", le diable  étant caractérisé  par la phobie du monothéisme dans sa pédagogie à l'initiation et à l'éducation humaine au profit de "sa civilisation ".
De la  théorie "ni Dieu ni maître", il a été  procédé aux infiltrations du culte, des temples et des lois, de manière criminelle pour dénaturer les fondamentaux , la foi et l'adoration  et  vider la spiritualité de son contenu législatif... (Séparation entre Etat et théologie divine)…
« Pas besoin de la loi « puisque nous avons la foi » disait un certain philosophe imposteur juif sioniste, ennemi infiltré au sein de la mission du Messie fils de la Sainte vierge Marie ) ...dénaturant et caricaturant ainsi les évangiles  de Jésus...
L’imposture s’est Infiltrée dans la théologie, pour dénaturer la loi, ils ont falsifié l'écriture sainte pour en arriver au talmud, puis au crime,  pédophilie, oppression.
https://www.youtube.com/watch?v=nCpFmBsHsjA#t=63
 Dans ces conditions leur fameuse  trilogie: "liberté égalité fraternité"... l'hymne à la  vénération   des contresens  systémiques diaboliques  sous couvert  des principes où tous les crimes  et falsifications de la vérité ont été commis par ceux qui se sont efforcés de  détenir le monopole de "la pensée" dans tous les domaines, et qui tentent  de  monopoliser la force amorale pour faire violence  des pseudos lois  illégitimes infirmant la vraie loi et vérité  authentique y compris des droits de l'humain sur la planète.
 Heureux les Etats et civilisations que la grâce divine et les efforts humains  de résistance aient  octroyé  les moyens législatifs et dissuasifs de décourager la propagation de tous les crimes et vices commis "au nom de la pseudo «  liberté l’égalité et fraternité malfaisante ».
La vraie loi dispose telle naturellement d'une capacité de répression morale et  son revers n’est que les  pseudos lois fondées sur l’immoralité instituée ; les contre-lois sataniques  disposent «-elles aussi » d’une violence et métaphysique négatives imposées contre la morale...
 Les pseudos lois sont  comme la collaboration « au nazisme » et autres formes d'oppression dont le "sionisme (dénoncé des juifs anti-sionistes) " ayant justifié «  LA RÉSISTANCE  » , au profit du rétablissement de l'authenticité de la loi par les moyens appropriés.
https://www.youtube.com/watch?v=TUt9IcdT5U4
https://www.youtube.com/watch?v=6VABjOmgdDY&feature=share

Le combat contre Satan et l’immoralité procède des mêmes règles spirituelles et  contraignantes légitimes  imposées par toute  résistance dans l’histoire des civilisations.




[1] Feu son excellence Cheikh Mohammed Hossein Fadlallah est un grand Savant théologien Chiite libanais   ex représentant du Hezbollah il a inspiré mes présentes réactions et interrogations
[2] J’ai une réserve, concernant le fait qu’une exécution par(le feu) n’a pas été approuvée par Dieu ; les savants dépositaires du savoir musulman ont les modalités des moyens d’application des peines légales. Il n’en demeure pas moins que le mal à des modalités de coercition dans les autres sociétés, et mon jugement serait subjectif à cet effet.